Mot de la directrice

Nouvellement arrivée en poste, en avril 2017, je me sens extrêmement privilégiée d’avoir été choisie pour relever les prochains défis de la Fondation Drapeau et Deschambault. La Fondation qui, depuis 21 ans, est bien connue et reconnue dans sa région rencontre la triste réalité du vieillissement de la population et de la possibilité de vivre avec une perte de son autonomie.

Concrètement, la perte d'autonomie se traduit par une incapacité à accomplir les activités de la vie quotidienne (se laver, s'alimenter, se déplacer, s'habiller).

La probabilité pour une personne de devoir recourir de façon permanente à une aide pour accomplir ces activités varie fortement d’un pays à l’autre.

Le Canada était un pays « jeune » en 2000 mais se retrouvera dans le groupe des pays « très vieux » en 2025. Le nombre de personnes de 65 ans et plus surpassera celui des jeunes de moins de 20 ans en 2023!  Les impacts seront donc réels au niveau de la population qui sera en perte d’autonomie. Les services offerts par la Fondation seront donc en constante demandes.

Avec votre soutien, je suis plus que convaincu que nous pourrons répondre aux demandes mais surtout avoir le privilège de procurer du bien être aux gens en perte d’autonomie de la région.

Passage de la directrice générale à TVBL le 29 mars 2018